Contact : 01 43 25 00 69

Avec l’étiopathie, luttons contre l’antibiorésistance

Depuis quelques années, les études scientifiques se multiplient et prouvent toutes que l’emploi des antibiotiques dans la santé humaine et animale est désordonné et abusif, entraînant à moyen terme l’antibiorésistance, la résistance croissante des bactéries. (pdf de l’Anses).

Que ce soit bien clair, il n’est pas question de déclarer ici que les antibiotiques sont à proscrire!

Ces molécules sauvent des vies chaque jour lorsqu’elles sont prescrites à bon escient, mais on constate des aberrations de prescriptions. Par exemple, des antibiotiques sont trop souvent donnés aux enfants inutilement. (Lire ici).
La pression des parents est à prendre en compte également. Combien de parents s’alarment dès la moindre infection de leur progéniture, exigeant auprès de leur médecin traitant, un antibiotique efficace? Pourtant nous avons tous encore en tête le slogan « les antibiotiques c’est pas automatique » qui a été utile un temps mais qui a malheureusement aujourd’hui atteint ses limites.

Antibiorésistance etiopathie etiopatheComme il n’existe pas de solution de rechange pour traiter les infections sérieuses, il va falloir préserver l’efficacité de ces molécules. Le Plan Antibiotique National (PAN), plan d’action qui se terminera en 2016, tente de faire baisser notre consommation d’antibiotiques de 25% mais vise aussi à préserver l’efficacité d’antibiotiques existants tout en développant la recherche pour de nouveaux traitements. (Base de données du PAN)

Le nouveau slogan de la HAS (Haute Autorité de Santé):
« les antibiotiques sont un bien rare qu’il faut préserver ».

Face au danger de l’antibiorésistance, ne pas prescrire quand c’est inutile.

Une solution simple face à la dangerosité des antibiotiques inutilement consommés, c’est de ne pas en prescrire.

Un traitement dirigé exclusivement contre la bactérie peut être nécessaire dans les cas d’infections aigües avec mise en danger de l’organisme ou des tissus locaux (muqueuse, os) et dépassement des capacités du système immunitaire de l’individu. Mais, au quotidien, un traitement manuel visant à restaurer la capacité de lutte locale antimicrobienne sera suffisant, sans danger et très efficace.

Le corps humain possède des systèmes de défenses très élaborés et efficaces contre les agressions microbiennes du quotidien (anneau de Waldeyer, système immunitaire). Le développement microbien devient possible lorsque ces systèmes sont déficients et affaiblis et qu’ils ne peuvent plus assurer leur fonction, .

Mais alors qu’est ce qui perturbe les systèmes de défenses ?

Ce qu’il faut comprendre est bien là: le traitement doit être dirigé vers la cause qui fait dysfonctionner les défenses. C’est cette cause qu’il faut traiter de façon à ce que localement (ORL, digestif, urinaire…) le système fonctionne correctement.

Ce traitement est étiopathique. Il est dirigé sur la cause (ce qui provoque la baisse des défenses locales) et non sur le symptôme (le développement microbien).

Pas de molécule,  pas d’effets secondaires,  pas de risques à long terme.

Prendre RDV en ligne sur Doctolib

Laissez un commentaire